Les couvertures de magazines télé

Calendrier de l’avent des magazines télé.

Tout le mois de décembre, j’ai proposé sur twitter un calendrier de l’avent dévoilant chaque jour une couverture de magazine télé sur le thème de Noël. Très tôt, ces périodiques ont proposé chaque année des couvertures spéciales pour les semaines de réveillons, ornées pour l’occasion d’une illustration ou d’une photographie sur le thème des fêtes de fin d’année (Télé 7 Jours a en plus instauré la tradition d’encadrer sa couverture d’un liseré d’or brillant).

On peut dresser une typologie sommaire de ces couvertures:

  • celles dont l’image est ornée d’un décor évoquant noël (sapin, boules, guirlandes…) ou puisant dans son imagerie traditionnelle (montagnes enneigées, marchés, villages…).
  • celles qui mettent en scène des personnages de télévision dans un décor ou une situation évoquant les fêtes.
  • celles qui mobilisent l’iconographie chrétienne, généralement la Nativité, soit en proposant la photographie d’une œuvre picturale célèbre, soit en adaptant une scène sur la thématique des médias et de la télévision.
  • celles qui affichent un portrait de vedette, laquelle porte parfois une tenue en rapport avec les fêtes (Catherine Deneuve en tenue de soirée pour le numéro spécial de Télé 7 Jours de l’année 1984, Richard Chamberlain en costume et barbe de père noël pour l’année 1986…).

Télérama est à l’origine un magazine catholique, vendu seulement dans les lieux de culte, ce qui explique la récurrence de l’imagerie chrétienne sur ses couvertures jusqu’à aujourd’hui. Il n’est toutefois pas le seul périodique à mettre en scène Jésus et la Vierge, Télé Magazine et Télé 7 Jours l’ont fait aussi. Pour autant, les références religieuses ne sont pas systématiques, pas plus dans les années 1950-1960 que dans les décennies plus récentes. Avec le temps, les couvertures people sont devenus plus fréquentes sur Télé 7 Jours, tandis que les références aux programmes télévisés se sont raréfiés.

Les justificatons de ces couvertures sont essentiellement de nature économique. La montée en puissance des fêtes au fil du mois de décembre finit inévitablement par monopoliser l’attention des médias. Les publications sur la télévision n’y échappent pas, à plus forte raison parce qu’il s’agit d’une presse fortement liée aux contenus d’autres médias que sont la télévision mais aussi le cinéma et la radio dans une moindre mesure. Or la télévision propose depuis les années 1950 des programmes spéciaux à chaque fin d’année, ce qui donne une raison supplémentaire aux magazines télé pour se mettre au diapason. D’où des couvertures qui mobilisent des figures de la télévision. Il n’est pas inutile de rappeler que les magazines télé doivent donner envie de regarder la télévision, sans quoi, ils disparaitront.

Les journaux de programmes (autre nom des magazines télé) sont une source riche pour l’historien•ne du culturel et des médias. Ils ont connu un succès rapide dès le début des années 1960, trouvant leur place dans une majorité de foyers. Ces périodiques recouvrent plusieurs fonctions :

  • ils conseillent et orientent les téléspectateurs sur les émissions à venir;
  • ils critiquent les programmes, les analysent, les commentent;
  • les pages courriers des lecteurs sont un espace d’expression où les téléspectateurs réagissent aux programmes et aux critiques publiées;
  • outre qu’elle accompagne et, dans certains cas, oriente la pratique de la télévision, cette presse donne également une autre dimensions aux programmes en traitant de la production des programmes.

Ces magazines sont une source précieuse pour comprendre le contexte de réception des programmes. Les critiques sont utiles pour élaborer des hypothèses sur les conditions dans lesquelles les téléspectateurs•trices ont regardé les programmes, comment ils ont été préparés à les reçevoir et les interpréter. Également, ils renseignent sur le bain culturel de l’époque puisque leurs pages abordent, outre la télévision, les productions médiatiques et culturelles du moment, du cinéma aux livres et expositions. Enfin, le courrier des lecteurs est une source précieuse – une fois critiquée – pour saisir l’opinion et les débats du moment. Télérama en particulier propose souvent des pages d’enquête et de réflexion sur les orientations de la télévision, ses choix, ses perspectives. A l’inverse, Télé 7 Jours, Télé Poche, Télé Loisirs et Télé Magazine parlent abondamment des coulisses de la télévision et de la vie privée des acteurs et actrices à la façon de magazines people.

Autant de raisons pour ne pas négliger cette source, et pour mieux la faire connaitre.


Auteur : Thibault Le Hégarat

Docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au CHCSC (UVSQ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.