Montrer le populaire

Comme pour toute autre œuvre que le chercheur approche comme une source, les acteurs d’une émission doivent faire l’objet d’une étude. Si les auteurs d’un programme de télévision sont à considérer en priorité, les producteurs, réalisateurs, journalistes et présentateurs ne sont pas toujours les participants exclusifs d’une émission. D’autres intervenants peuvent aussi se prêter à une étude. A la différence que, bien que partie prenante du contenu d’une émission, ils sont extérieurs au processus de production. Continuer la lecture de « Montrer le populaire »

Sciences et Patrimoine

Les manières de traiter du patrimoine à la télévision ne sont pas si variées quand on se cantonne au genre du documentaire[1]. On distingue l’approche historique, l’approche géographique et touristique, l’approche ethnologique, l’approche journalistique, auxquels on ajoutera l’approche scientifique.

Qu’entend-on avec cette énumération d’ « approches » ? Continuer la lecture de « Sciences et Patrimoine »

Images de la modernité

De tous les éléments contextuels de mon sujet, le plus important est sans doute la croissance économique des Trente Glorieuses et la modernisation de la France qui l’accompagne. L’urbanisation, l’industrialisation, la rénovation urbaine sont des éléments de contextes indispensables pour comprendre les mouvements de réaction en faveur de la sauvegarde des monuments et quartiers anciens, mais aussi de l’environnement et des paysages. Continuer la lecture de « Images de la modernité »

Images, sons et paroles

Dans une communication faite il y a quelques mois (publiée depuis) je me suis intéressé aux usages du son à la télévision. Des deux dimensions audiovisuelles de la télévision, la bibliographie est concentrée principalement, on le comprend aisément, sur l’image. Un récent colloque sur les bruits et les sons avait été pour moi l’occasion de réfléchir à la place du son à la télévision. Continuer la lecture de « Images, sons et paroles »

Couleurs ou noir et blanc ?

La France défigurée est une émission qui débute le 19 juin 1971 sur la deuxième chaine. En passant sur la première chaine le 29 septembre 1972[1], l’émission passe de la couleur au noir et blanc.
Le choix de changer la chaine de diffusion était sans nul doute lié à la volonté de la proposer à un plus grand nombre de spectateurs puisque tous n’étaient pas équipés pour recevoir la seconde chaine. [2] L’émission connaît rapidement un vif succès et le public français a sans doute souhaité qu’elle ne soit plus réservée aux possesseurs de postes de télévision récents. Continuer la lecture de « Couleurs ou noir et blanc ? »

Le traumatisme des Halles

J’avais lu de manière abondante que l’affaire des Halles de Paris avait profondément marqué les Parisiens et même les Français. La destruction programmée des pavillons, puis la concrétisation et le chantier du forum des Halles, avaient été mal vécus, suscité des oppositions et engendré une grande nostalgie du quartier ancien des Halles. Continuer la lecture de « Le traumatisme des Halles »